Skip to content

Brigitte Allioux

juin 14, 2010

Traductrice de Ora ga hara. Mon année de printemps de Kobayashi Issa, dans la collection littérature.

Après une licence de japonais  et de droit à Paris VII et Paris II, Brigitte Chovin-Allioux part au Japon à l’université d’Osaka avec une bourse du gouvernement japonais où elle travaille sous la direction d’un professeur de littérature classique. De retour à Paris, elle soutient son mémoire sur le poète Kobayashi Issa, puis décide de repartir au Japon, et travaille  dans un cabinet juridique international. Là, elle s’occupe surtout de traduction dans le domaine de l’art, et participe pendant plusieurs années à l’organisation d’expositions et collabore également pendant plusieurs années à des expositions organisées conjointement par le musée Idemitsu de Tôkyô et la Ville de Paris. Par ailleurs, elle enseigne le français dans différentes universités et traduit pour Gallimard des nouvelles d’auteurs japonais de l’après-guerre, (Umezaki Haruo : shijimi: de minuscules coquillages, Hara tamiki : natsu no hana : Fleurs d’été, Shinichi Makino : Zéron), puis Mishima: nikutai no gakkô : l’école de la chair (en collaboration avec Y.-M. allioux), kurotokage : Le Lézard noir, et trois nouvelles dans Pélerinage aux Trois Montagnes. Actuellement elle enseigne à l’université de Toulouse en tant que chargée de cours et continue à travailler la traduction. Le haiku, notamment Issa,  ainsi que le suibokuga la peinture à l’encre des paysages de montagnes, lui tiennent particulièrement à coeur, étant originaire des  montagnes ariégeoises.

Publicités

From → auteurs

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :