Skip to content

Fabrice Hyber

juin 14, 2010

Auteur de Artère – Le Jardin des dessin, dans la collection littérature.

Né en 1961, Fabrice Hyber vit et travaille à Paris. Il intervient dans des domaines extrêmement divers. Il procède par accumulations, proliférations, hybridations et opère de constants glissements entre les domaines du dessin, de la peinture, de la sculpture, de l’installation, de la vidéo mais aussi de l’entreprise et du commerce. En 1994, il crée UR (Unlimited Responsabilty), sarl destinée à favoriser la production et les échanges de projets entre les artistes et les entreprises. Son objectif : valoriser les producteurs, traverser et rapprocher des territoires divers et surtout agir, faire. Avec les P.O.F (Prototypes d’Objets en Fonctionnement), comme Le ballon carré – P.O.F n° 65 ou Oto, la voiture à double tranchant – P.O.F n° 87, ou encore Le plus gros savon du monde – P.O.F n° 71, Fabrice Hyber déplace la fonction originelle de quantités d’objets familiers empruntés à notre quotidien. En transformant et en augmentant leur utilisation, il modifie la conscience et la pratique que nous avons de ces objets, dont les formes nouvelles induisent et génèrent de nouveaux comportements. Après avoir transformé en 1995 le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en Hybermarché et installé l’année suivante un salon de coiffure professionnel au Centre Georges Pompidou à l’occasion de l’exposition Féminimasculin, il est choisi pour représenter la France dans le cadre de la 47e Biennale de Venise. Il en repartira avec la plus haute distinction, le « Lion d’or » après avoir transformé le Pavillon Français en studio d’enregistrement et de diffusion d’émission de télévision (Eau d’or, eau dort, odor). Pour le passage à l’an 2000, il fait de l’un des monuments les plus solennels de Paris, l’Arc de triomphe, le lieu d’ancrage d’un portail internet : inconnu.net. En 2001, une centaine de Japonais recherchent ses P.O.F à travers Tokyo pour le Tokyo c’hyber rallye, organisé par le Wattari-Um Muséum. En 2002, c’est autour de quelque trois cents parisiens de battre le pavé de la capitale pour le Paris c’hyber rallye organisé avec le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Fabrice Hyber actualise et valorise le rôle de l’artiste comme réalisateur, entrepreneur et médiateur. Toujours sur plusieurs projets à la fois, il multiplie ses oeuvres en rhizomes, s’inspirant ainsi de la manière dont se développent les systèmes cellulaires de nombre d’organismes vivants, système de flux irriguant, nourrissant, débordant…

Publicités

From → auteurs

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :