Skip to content

Julien Gracq. Paysages et mémoire. Des Eaux étroites à Un balcon en forêt

juin 16, 2010

Alain-Michel Boyer

Quel lien un être transplanté entretient-il avec une contrée qui ne lui est pas  familière ou qu’il retrouve après une absence ? Chez Gracq, mémoire, langage, individualité ne prennent corps qu’en relation avec la texture du monde, que ce soit une rivière qui cachait entre prés et falaises les enchantements de l’enfance (Les Eaux étroites), une ville qui donna forme à l’adolescent (La Forme d’une ville), un territoire entre terre, tourbières et océan, ancien pays des vacances (La Presqu’île) ou, à l’opposé, une montagne crépue de bois denses (Un Balcon en forêt).

Table des matières

ISBN : 978-2-35018-041-0 ; prix : 21 euros
Format : 13×19 ; 384 p.
Publicités

From → philosophie

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :