Skip to content

Symptôme nous tient

janvier 11, 2011

Psychanalyse, science , politique

Gilles Chatenay

Qu’est-ce que le symptôme ? Si pour le langage courant comme pour la clinique médicale il est signe d’un dysfonctionnement, la psychanalyse en a révélé une autre valeur : il n’est pas la maladie, il est tentative de guérison, a pu dire Freud. L’être humain, d’être tissé de langage, a affaire à une dysharmonie fondamentale. Entre son être de chair et ses représentations — ce qu’il est pour l’autre et pour lui-même —, cela ne tient pas ensemble, réellement, et le symptôme est un nouage par lequel le sujet tente de faire tenir ensemble ce qui ne tient pas ensemble : un traitement du réel. La cure psychanalytique est un traitement du réel du symptôme par la parole et la langue, et par l’étrange lien social qu’elle institue. Il y a donc du réel (mais où exactement ?) dans la langue, dans la parole et la lettre et le chiffre ; dans les savoirs, dont la science (logique, mathématiques, physique, économie, sciences du vivant, statistique) ; et dans le lien social, dont la politique (discours capitaliste, précarités, ségrégations et exils) : dans le monde de l’être humain, dans tout ce qui peut faire Autre pour lui, y compris son corps, ses pensées, ses amours et ses haines, ses paroles et ses actes, ses satisfactions et ses souffrances : lui-même.

Ce livre présente une investigation psychanalytique sur le réel dans le monde du sujet contemporain, articulée à des extraits de cas cliniques.

ISBN : 978-2-35018-098-4 ; prix : 20 euros
Format : 14 x 22,5 ; 216 p.
Publicités

From → psyché

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :